La lettre de veille de décembre 2021 : la recherche, l’avenir de l’Europe ?

En décembre, alors que que la France s’apprêtait à prendre la présidence du Conseil de l’Union européenne, le CNRS souhaitait rappeler les valeurs partagées de l’UE, les événements à venir sur la science ouverte, l’impact de la crise sanitaire, la souveraineté, la mobilité, les valeurs européennes, l’innovation et les liens science-société et sa forte mobilisation. La science ouverte est en effet une « priorité de l’Europe depuis 2015, indispensable pour répondre aux enjeux globaux d’aujourd’hui et de demain », affirmait Sylvie Rousset, directrice des données ouvertes de la recherche au CNRS. Début janvier, un agenda nous a été proposé, qui démarre dès le 4 février par les Journées européennes de la science ouverte – Paris Open Science European Conference (OSEC) (co-organisateurs : CNRS, MESRI, INSERM, Hcéres, ANR, université de Lorraine et université de Nantes). Initialement prévues pour se tenir à l’Académie des sciences à Paris, les journées auront finalement lieu entièrement en ligne en raison de la pandémie, sauf pour les intervenants. Les inscriptions sont ouvertes, et vous pouvez suivre les informations via le compte Twitter @OSEC2022. Le programme comprend plusieurs sessions sur l’évaluation de la recherche, mais aussi sur les logiciels et l’avenir de l’édition scientifique. Vous l’avez compris, je suis inscrite !

1000 attendees at #OSEC2022

À l’approche de ces journées européennes de la science ouverte, le réseau G6, qui regroupe les principaux organismes pluridisciplinaires de recherche européens – CNR (Italie), CNRS (France), CSIC (Espagne), Helmholtz Association, Leibniz Association et Max Planck Society (Allemagne) – et représente 135 000 collaborateurs, a  mis en avant six sujets clés pour faciliter la transition vers une science ouverte, nécessaire à une recherche d’excellence”, dans son communiqué diffusé le 20 décembre 2021.

L’Académie des sciences a quant à elle ratifiée la déclaration de San Francisco le 8 décembre 2021, confirmant “son engagement pour une science ouverte avec, comme prérequis indispensable, une adhésion du plus grand nombre de ses acteurs à de bonnes pratiques en matière d’évaluation scientifique” …

DORA

Développer des systèmes de recherche qui favorisent une recherche diversifiée, multilingue et pertinente pour différents publics est un élément clé mais souvent négligé pour rendre la recherche accessible. L’évaluation de la recherche traditionnelle désavantage souvent les chercheurs qui produisent des résultats de recherche multilingues. C’est pourquoi, des chercheurs européens ayant réfléchi aux objectifs publiés par la Commission européenne pour la réforme de l’évaluation de la recherche, relèvent cependant l’omission du multilinguisme dans cet agenda, ce qui risque de saper les objectifs du projet de soutenir une recherche de haute qualité accessible…

Open Science now goes worldwide

La science ouverte nous permet de rassembler la connaissance de chercheurs issus pas seulement d’une équipe ou d’une institution, mais du monde entier pour aborder les problèmes de l’humanité. Pour moi, l’avenir de la science c’est la collaboration, et non la compétition” explique Arnadi Murtiyoso , post-doctorant à l’INSA de Strasbourg, dans son entretien avec le BBF. 

Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, est attendue aux journées Osec,  l’Unesco ayant adopté en novembre 2021 une recommandation sur la science ouverte, inscrivant la science ouverte au sein des valeurs humanistes d’équité, de diversité et de libre circulation des connaissances qu’elle défend.  


Et ici, tout le reste de l’actualité de décembre (et de la mi-janvier !) :


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.