La lettre de veille d’octobre 2021 : toi aussi, forme tes doctorant·es !

Les membres du GTSO Données de Couperin nous encouragent ainsi à former et sensibiliser nos doctorant·es à la problématique des données de la recherche en organisant un webinaire le 30 novembre à travers trois sujets : Le projet FLSO (Formation doctorale labellisée à la Science Ouverte) ; L’itinéraire d’un parcours pédagogique dans un contexte de Science Ouverte ; Un retour sur une expérience de sensibilisation ludique à l’Open science dans les universités ultra-marines. 

Le projet FLSO, débuté en septembre 2019 a pour objectif de concevoir des modalités mixtes de formations à la Science Ouverte accompagnés de supports réutilisables par des formateurs et débouchant sur une attestation de compétences délivrée sous forme d’open badge (badge numérique) pour les doctorants. La plateforme d’autoformation DoRANum (Données de la Recherche : Apprentissage Numérique) propose un parcours pédagogique interactif, parcours inscrit dans l’offre de formation « Domptez la doc » de l’Université de Lorraine, avec la mise en place d’une certification, ou scindé et intégré à l’Université Toulouse – Jean Jaurès dans un dispositif innovant d’accompagnement des doctorants sur 3 ans. Et si pour impulser une véritable dynamique autour de l’Open Science et de l’Open Data au sein des établissements d’enseignement supérieur, on misait plutôt sur le divertissement que sur de longs discours ? Un pari tenu à l’Université de Guyane et l’Université de la Réunion (Qui ne connait pas maintenant  les jeux et BD disponibles ?)

En attendant ce webinaire, plein de supports sont déjà mis à disposition. Ainsi, pour rester dans le domaine du ludique, un guide Former aux données de la recherche par le jeu (fiche pratique), rédigé et déposé le 20 octobre dans Zenodo par le GTSO Données (très actif !), permet de découvrir un ensemble de jeux, physiques ou numériques, portant spécifiquement sur les données de la recherche. Le format genial.ly est très sympa, avec des liens utiles bien choisis (je vous laisse regarder …).

Le dernier jeu en ligne de l’Université de Guyane sur les licences du droit d’auteur français, Partyright, est par ailleurs depuis fin septembre sur le portail de contenus ludo-éducatifs adossés à la recherche Ikigai.

second image game

Pour en revenir à la formation des doctorants en science ouverte, les outils au service des écoles doctorales et des doctorants pour sa mise en oeuvre étaient présentés lors de la dernière journée nationale du Doctorat le 20 octobre (cette journée est surtout  destinée aux directions d’écoles doctorales, de collèges doctoraux, présidences et vice-présidences d’établissements ..) : 
o Le Passeport pour la science ouverte et ses déclinaisons à venir 

o Le guide Former à la science ouverte tout au long de la thèse : guide à l’usage des écoles
doctorales

o Présentation de Recherche Data Gouv : une plateforme nationale fédérée pour les données de la recherche

Avec la crise sanitaire, les ressources pédagogiques numériques se sont largement développées sur le web et les établissements d’enseignement supérieur s’interrogent au sujet de ces ressources et plus largement sur les usages du numérique et du « distanciel » dans la formation : “Qu’apportent les ressources pédagogiques numériques, et en particulier les ressources libres, aux étudiant·e·s ? ” .”Ces changements n’intéressent pas seulement nos pratiques, ils questionnent nos missions, nos compétences, nos métiers ..” (Colloque “Enseigner et apprendre avec les ressources pédagogiques numériques“, Université de Strasbourg et UOH, nov. 2020). Rappelez vous, la feuille de route du MESRI sur la politique des données énumère de nombreux objectifs qui sont issus du plan national de la Science ouverte, dont la valorisation et le développement des ressources libres pour l’enseignement supérieur : la plateforme de MOOCs FUN devient opérateur national ; Callisto, la plateforme de ressources de formation et d’autoformation à destination des personnels de bibliothèques et IST (lancée depuis fin septembre). Une politique de formation initiale à l’usage des données et des codes sources doit se  développer … Le 8 octobre, un bilan sur l’éducation numérique a été présenté par le Premier Ministre avec les projets lauréats de l’AMI “Démonstrateurs numériques dans l’enseignement supérieur” comportant la mise à disposition de ressources pédagogiques, de plateformes et d’outils, afin d’enrichir les interactions pédagogiques par le numérique. Cette “stratégie de transformation numérique” s’accompagne d’un programme d’équipements prioritaires et de recherche « Enseignement et numérique » pour “évaluer, partager et comprendre les effets des technologies de l’information et de la communication sur les pratiques des acteurs de l’éducation (enseignants, apprenants, formateurs) dans un contexte de science ouverte.”

L’article du 20 octobre de Julien Jacqmin dans The Conversation (série « Les belles histoires de la science en libre accès ») explique pourquoi les ressources éducatives libres sont un enjeu d’avenir . A découvrir, le projet collaboratif de plateforme pour l’enseignement supérieur au Québec, la fabriqueREL (ressources éducatives libres), et à lire, l’article de Sihem Zghidi et Mokhtar Ben Henda, « Les ressources éducatives libres et les archives ouvertes dans le mouvement du libre accès »Distances et médiations des savoirs, pour qui  “l’initiative pour les archives ouvertes (OAI) et le mouvement des ressources éducatives libres (REL) constituent aujourd’hui deux courants essentiels de la libre transmission des connaissances et de l’accès ouvert au savoir”.

Bref, on s’y met même si la Cour des Comptes estime, dans son référé du 18 octobre sur “La politique documentaire et les bibliothèques universitaires dans la société de l’information”, qu’histoire de se mettre à niveau, le personnel des bibliothèques universitaires devraient se former à l’informatique, les systèmes d’information et la science données (en tout cas les conservateurs !). On a quand même réussi à renforcer nos compétences et à partager nos expériences à distance lors des journées CasuHal de juin, comme le rappelle l’article du BBF du 5 octobre,  de même que lors de l’Action nationale de formation du CNRS « La science ouverte – vers des connaissances partagées » les 19 et 20 octobre à Meudon (les présentations sont en ligne)

Octobre c’est aussi et surtout la semaine internationale du libre accès, avec sa flopée d’animations et d’événements, et “l’occasion d’échanger autour de problématiques liées à la publication scientifique en accès ouvert”.  Dans ce cadre, la BULAC a publié cinq articles sur les grands principes fondateurs du mouvement et ISIDORE en a profité pour fêter son 10ème anniversaire et présenter ses futures grandes lignes. Les Lab&docs sont très fiers que le vocabulaire ArchiRès de leurs écoles et laboratoires soit l’un des référentiels de cette formidable plateforme.

 

Un autre anniversaire à venir : la plateforme HAL fête 20 ans d’engagement le 24 novembre prochain : l’”occasion de revenir sur son histoire, ses évolutions et ses ambitions pour continuer à donner toute sa place à la science ouverte.”

Et puis encore :


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search