La lettre de veille de juin 2020 : Covid-19 et formation à distance

La formation à distance imposée par la crise du Covid -19 au sein des universités et écoles a favorisé la réflexion autour de ressources pédagogiques interactives et permettant l’auto-formation. Le basculement dans le numérique et distanciel total a poussé à repenser les formats des formations, les interactions possibles, dans un nouvel espace pédagogique …

 

Certain(e)s lab&doc se sont lancé(e)s dans la formation aux outils de recherche, dépôts dans Hal, en visio-conférences, nous avons été plusieurs à signaler (et jouer !) au quiz en ligne sur le libre accès et la science ouverte (« Êtes-vous prêts pour libérer la science ? » ) mis en place par le Cirad en avril. Nous avons aussi relayé les ressources pédagogiques de la plateforme DoRANum, qui vient de lancer un  parcours interactif sur la gestion des données de la recherche, les webinaires organisés dans le cadre des ateliers du Groupe de Travail Dialogu’IST du réseau Renatis, les tutoriels vidéo de l’Inist-CNRS et du CCSD pour déposer dans HAL, les présentations de l’outil DMP Opidor, les nombreuses sessions de formation à suivre à distance aménagées par le  réseau des Urfist, des MOOCs disponibles dans FUN ..

Eliane Caillou (Service de Soutien à la Recherche du SDC- Université de Limoges), interviewée pour la série « le confinement et vous » de l’ADBS, explique par exemple « qu’elle a mis en place pendant le confinement des supports ludiques et synthétiques permettant aux chercheurs de s’autoformer. Elle a utilisé l’outil « Wp-Pro-Quiz », un plugin de WordPress, pour créer des Quizz. « 

Crédits ADBSfr

Dans son interview, réalisée à l’occasion du lancement d’une bande dessinée sur la bibliométrie, Marie Latour (directrice adjointe du SCD de l’université de Guyane), rappelle que si « les cours en présentiel rencontrent beaucoup de succès grâce à ces modules de jeux ou de bande-dessinée au SCD de l’Université de Guyane, il reste encore beaucoup à construire pour insérer un tel niveau d’interactions et d’active learning dans le distanciel » et que « la priorité va sans doute être placée dorénavant sur la création de tables de jeu numériques à partir des jeux de plateau déjà développés. »

Latour, Marie, & Mahé, Annaïg. (2020, May 11). Bande-dessinée pédagogique sur la bibliométrie et l’évaluation de la recherche. (CC BY NC SA)

Une réflexion à mener donc, pour préparer une « rentrée hybride » si la situation sanitaire nous y pousse, sans oublier néanmoins que la formation en présentiel et le contact humain restent essentiels pour l’apprentissage : les MOOC, ces cours gratuits en ligne, sont suivis jusqu’au bout en moyenne par seulement 10 % des personnes inscrites comme l’indique Le Monde dans son article du 16 juin (« Baisse de motivation des étudiants, interactions « au point mort » avec les enseignants : le ras-le-bol des cours en ligne« ). A nous de proposer des canaux de formation variés, interactifs, et pourquoi pas ludiques : en face à face, mixte, à distance, des activités d’autoformation et dans différents formats : diaporamas, plateformes interactives, MOOC … La mission APUI d’Appui à la Pédagogie Universitaire et Innovante d’Avignon nous motive en expliquant que l’ »enseignement à distance nécessite certes des ressources particulières, mais la bonne nouvelle c’est que ces ressources peuvent également enrichir l’enseignement présentiel ! « 

Le document « Open Science Training Methods and Practices across European Research Libraries » de LIBER nous recommande de « mettre de l’innovation dans les méthodes et les contenus« .

L’actualité de juin a été marquée par de nombreux articles autour du « Lancetgate », des dangers auxquels sont confrontées les revues scientifiques, des éditeurs prédateurs

« La controverse médiatique entourant le professeur Didier Raoult fournit [à Yves Gingras et Mahdi Khelfaoui ] l’occasion de revenir sur l’omniprésent indice bibliométrique « h-index », inventé en 2005 par le physicien américain John Hirsch   » et de rappeler « que l’analyse scientifique des publications peut aller beaucoup plus loin que les usages très problématiques qui en sont faits pour « évaluer » les chercheurs et calculer leur « indice h » censé, pour les naïfs, « mesurer » leur « qualité ». »

Quatre éditeurs ont porté plainte contre l’association Internet Archive qui avait mis en ligne le 24 mars une « bibliothèque nationale d’urgence » qui fournissait des livres numérisés au grand public ; En Italie, le site du Projet Gutenberg, qui propose au téléchargement des livres du domaine public, a été bloqué suite à l’ordre d’un juge romain

Et tout le reste ici :

Liste veillearchireslabedocjuin2020

 

 


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search