La lettre de veille de décembre 2019 : une stratégie open science pour la nouvelle décennie ?

En novembre 2019 le CNRS dévoilait sa feuille de route concernant les données de la recherche : Françoise vous en a souligné les points importants dans son billet de décembre ! Une enquête sur les enjeux de ce « mouvement incontournable » fait d’ailleurs l’objet d’un dossier dans le numéro 298 de décembre du Journal du CNRS, qui revient sur la mise en oeuvre de cette politique au sein de l’organisme.

Un accord de partenariat a ainsi été signé entre la Research Data Alliance (RDA), le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Organisation internationale, RDA met en place les meilleures pratiques en matière de données de la recherche. Le compte-rendu des Journées RDA France 2019, qui se sont tenues du 11 au 13 septembre au CNRS a été publié sur le site de la RDA.

L’appel à projets du FNSO 2019 a été publié le 18 décembre 2019 : la création du Fonds national pour la science ouverte est une des mesures du premier axe « Généraliser l’accès ouvert aux publications » du Plan national pour la science ouverte.

Pour guider au mieux les chercheurs, il existe un ensemble de recommandations : le 12 décembre, le Collège Données de la recherche du Comité pour la science ouverte a publié un document avec 7 recommandations pour aider à la formalisation et à la mise en œuvre d’une politique des données de la recherche au sein des établissements de la recherche et de l’enseignement supérieur.  

Ce même mois, le groupe-projet « Construire la bibliodiversité” du Comité a quant à lui publié son rapport final : ses travaux portaient sur 3 thématiques principales : le financement de la science ouverte et les critères d’exemplarité qui s’y rapportent ; les relations internationales et la valorisation de leurs travaux ; les préconisations à propos du Plan S.

A signaler, Scinapse, un nouveau moteur de recherche qui se veut un concurrent à Google Scholar …et GetFTR, une plateforme destinée aux chercheurs, pilotée par un groupement de quelques-uns des plus puissants éditeurs scientifiques (Elsevier, Springer Nature et Wiley) qui se présente comme une réponse aux initiatives pirates qui se sont multipliées dans le secteur. Elsevier relaie sur son site les éléments de l’article du Washington Post indiquant que le ministère américain de la Justice a lancé une enquête sur la fondatrice de Sci-Hub, Alexandra Elbakyan, pour des liens présumés avec les services de renseignement russes. Les éditeurs universitaires obtiennent leur souhait  !

Et plein d’autres actualités de l’ancienne année ici :

Liste veillearchireslabedocdécembre19

 

 


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.