La lettre de veille de juillet 2019 : faire avancer les pratiques de recherche en science ouverte

“L’open science, c’est d’abord un changement culturel, un changement des pratiques du chercheur. Alors que trop souvent les données scientifiques restent dans une armoire et sont perdues pour le reste de la communauté, l’open science permet justement d’y remédier en rendant ces données trouvables, accessibles, interopérables et réutilisables. Et en rendant accessibles vos données, vous permettez à d’autres personnes de reproduire vos résultats, et d’accroître ainsi l’exactitude de vos recherches. C’est pratique, c’est concret.” expliquait en 2018 Paul-Antoine Hervieux, vice-président délégué recherche Données de la recherche et sciences ouvertes de l’Université de Strasbourg (Unistra)

L’Agence nationale de la recherche et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont annoncé le 18 juillet les 25 projets retenus de l’appel à projets Flash science ouverte sur les pratiques de recherche et les données ouvertes. Prévu dans le cadre du Plan national pour la science ouverte et annoncé par la ministre Frédérique Vidal lors des Journées nationales de la science ouverte, l’appel, initialement doté d’une enveloppe de 1,5 millions d’euros, bénéficiera d’un budget global de 2,3 millions d’euros. Le suivi des projets financés se fera notamment en lien avec les Journées Nationales de la Science Ouverte (JNSO2019), les deuxièmes, qui viennent de nous être annoncées : elles auront lieu à Paris les 18 et 19 novembre : save the date !

Pour permettre une meilleure compréhension des traitements de données personnelles dans la recherche scientifique, clarifier le cadre juridique applicable et concevoir des fiches pratiques adaptées, la CNIL lance une consultation publique à destination des acteurs de la recherche, hors santé …

L’ANR a sollicité le Comité pour la science ouverte (CoSO) pour bénéficier de recommandations dans la mise en place d’un plan de gestion des données pour les projets financés à partir de 2019, notamment sur le volet “évaluation”. Pour répondre à cette demande le groupe de travail « PGD » du collège « données » a formulé des propositions. Le comité attire l’attention sur l’adoption d’une démarche progressive qui favoriserait une adhésion des communautés et une meilleure adaptation à l’évolution des pratiques.

Et vous pouvez déjà vous inscrire à la journée d’étude du 3 octobre “Diffuser les données numériques en SHS : le droit et l’éthique comme alliés” qui se tiendra à la MMSH – Aix en Provence : Françoise Acquier (Lab&doc Cresson) vous y fera son retour d’expérience  du Guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques ( “Le carnet Ethique & droit comme corpus pour animer un atelier doctoral autour du droit à l’image”).

Et plein d’autres informations pour faire avancer vos pratiques ici :

listeveillearchireslabedocjuillet2019

 

 


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.