La gestion des données de recherche au laboratoire AAU

Pour respecter les engagements nationaux proposés par le Plan National pour la Science Ouverte de Frédérique Vidal en juillet 2018 incluant un volet « données de la recherche »,  le laboratoire AAU a décidé de se pencher sur la gestion de ses données et ainsi améliorer leur cycle de vie. La réalisation d’une enquête au sein des deux équipes a permis d’amorcer un plan de sensibilisation à la question des données de la recherche pour préparer la mise en place d’une politique de gestion dans une perspective future.

Un état des lieux au sein des équipes CRENAU et CRESSON a été réalisé par le biais des enquêtes statistiques menées par Laurence Bizien, Françoise Acquier et Léa Mosnier. Inspirées des enquêtes effectuées auprès des chercheurs et doctorants des Universités de Lille, Rennes, Bordeaux et Bruxelles, les questionnaires ont été adaptés afin de correspondre au mieux aux données collectées et traitées au sein des deux équipes.

Résultats principaux :

Les données sources dans l'équipe CRESSON et CRENAU

Deux grandes tendances sont à remarquer au CRESSON. La plupart des répondants déclare réaliser ses recherches à partir de textes (94,4 %) et d’entretiens (88,9 %). Au CRENAU la source la plus importante correspond à des données d’observation (remontée de terrain, données de capteur) à 73 %, suivie par les enquêtes et entretiens (70%). Les données textuelles sont représentées à 62 % et les images à 56 %. Ces premiers chiffres sont à l’image de la recherche au sein de l’UMR avec une diversité de terrains d’étude et d’approches exploitant ainsi un panel varié de données manipulées pour ces recherches.

Où sont stockées vos données ?

L’équipe CRESSON L’équipe CRENAU
Où stockez-vous vos données ?
  • 88,9 %, stockent leurs données sur un disque dur externe ou autres dispositifs (clé USB, CD, DVD etc.)
  • 72,2 % sur un ordinateur personnel
  • 66,7 % stockent en réseau sur le serveur Thor du laboratoire
  • 61,1 % sur un ordinateur professionnel
  • 38,9 % stockent les données sur une plateforme privée dans le cloud
  • 78 % utilisent un disque dur externe (ou autre support)
  • 56 % sur un ordinateur personnel
  • 54 % sur un ordinateur professionnel
  • 51 % stockent dans le cloud
  • 18 % utilisent le serveur du CRENAU

Ces derniers pourcentages sont relativement similaires entre l’équipe CRESSON et l’équipe CRENAU. À la différence du CRESSON, l’équipe de Nantes a moins l’habitude d’utiliser le serveur du laboratoire (18 %) alors qu’au CRESSON ils sont 66,7 %. Ceci s’explique par la mise en oeuvre récente (2019) d’un serveur au CRENAU. L’usage de périphérique de stockage externe est majoritaire alors qu’il est le moins fiable (risque de perte élevé et faible sécurisation).

On retrouve aussi quelques différences du point de vue de la fréquence de sauvegarde des données :

La fréquence des copies de sauvegarde réalisées dans l'équipe CRESSON et CRENAU

Il est intéressant de constater qu’au CRENAU seuls 16 % sauvegardent quotidiennement leurs données, et 30 % le font de manière irrégulière en fonction des besoins. Ils sont cependant 8 % à déclarer réaliser des copies tous les ans. Au CRESSON, ils sont 39% à réaliser des sauvegardes tous les jours, mais 5,6 % à ne pas en réaliser du tout. Comme le signale le compte-rendu de l’enquête réalisée au CRENAU, le terme de « sauvegarde » peut également avoir été interprété différemment en fonction des répondants : enregistrements de mises à jour (sauvegarde quotidienne donc), archivage des dossiers de manière plus espacée etc.

Équipe CRESSON Équipe CRENAU
Qui, en dehors de vous, peut accéder à vos données ?
  • 72,2 % indiquent « personne d’autre »
  • 50 % autoriseraient l’accès pour les chercheurs du même groupe de recherche
  • 22,2 % indiquent donner l’accès au laboratoire et à « tout le monde »
  • 70 % indiquent « personne d’autre »
  • 30 % autoriseraient l’accès pour les chercheurs du même groupe de recherche

En dehors de l’équipe scientifique, au sein de l’unité ou dans le cadre d’un projet, nous pouvons constater que les données sont majoritairement inaccessibles autant pour le CRESSON que pour le CRENAU. Cette constatation s’explique en partie du fait que les matériaux récoltés sont très difficiles à anonymiser notamment pour les entretiens oraux. Le partage de ce type de données prendrait ainsi trop de temps et il serait trop complexe de les rendre toutes publiques.

Quelles seraient les raisons pour lesquelles vous publieriez vos données ?

Les raisons qui inciteraient à publier les données en Open Access dans l'équipe CRESSON et CRENAU

Parmi les raisons qui inciteraient à rendre les données de recherche accessibles en libre accès, le souhait de soutenir les valeurs de l’archive ouverte est la principale motivation (77,8 %) au CRESSON, puis l’occasion d’un nouveau contact, de coopérations ou encore la motivation d’avoir une meilleure visibilité des travaux se distinguent avec 50 % chacune. Enfin, la reconnaissance de la communauté scientifique se place à 38,9 % et l’obligation faite par le financeur de la recherche (Horizon 2020, ANR etc.) a été indiquée par 22,2 % des répondants. Au CRENAU, la motivation principale reste le fait de voir se développer d’autres recherches à partir des jeux de données à 63 % ; celle d’être l’occasion d’établir de nouveaux contacts à 54 % tandis que l’adhésion aux valeurs des archives ouvertes atteint les 27 %. La nature même des données au sein des deux équipes explique ces différences (au CRENAU les données d’observation sont plus propices à leur ouverture et réutilisation). L’adhésion du Cresson au valeur des archives ouvertes est aussi lié à l’investissement de longue date de l’équipe au sein de sa collection de publications sur HAL.

Les freins qui vous empêcheraient de rendre accessible vos données :

Les freins empêchant les chercheurs de rendre accessible leurs données dans l'équipe CRESSON et CRENAU

Parmi les raisons pour ne pas déposer, en tête, nous retrouvons les freins juridiques liés à la nature des données (données personnelles, sous droit etc.) avec 61,1 % au CRESSON. Une majorité qui se démarque également au CRENAU avec 64 %.

Le manque de temps serait également une des raisons majeures empêchant les chercheurs à déposer (55,6 % au CRESSON/ 51% au CRENAU), puis le manque de connaissance dans la description des données et les modalités de dépôt pour 44,4 %(CRESSON) et 40% pour le CRENAU. On peut aussi remarquer que la crainte du plagiat reste un frein important pour les deux équipes AAU à 27%.

Le laboratoire AAU a constitué un groupe de travail Science Ouverte et données, réunissant chercheurs, informaticiens, documentalistes et chargée de communication. Ce groupe pluridisciplinaire est destiné à mettre en place concrètement cette démarche au sein de l’UMR en travaillant sur le cycle de vie des données et sur les solutions à mettre en œuvre pour partager les données et permettre aux deux équipes d’avancer ensemble sur ce terrain compliqué.

Des actions de sensibilisation auprès des chercheurs et doctorants de l’UMR ont accompagné ces travaux tout au long de l’année :

Le plan de gestion des données (DMP) et les infrastructures de recherche des données SHS, CRENAU, 20 mai 2019
Le jeu GopenDore (Doranum/Inist-Cnrs)
"Les données d'enquête à l'épreuve de l'Open Data : approche juridique", CRESSON, 6 septembre 2019
« Les données d’enquête à l’épreuve de l’Open Data : approche juridique », CRESSON, 6 septembre 2019

Vous pouvez consulter et télécharger les résultats détaillés de l’enquête menée dans l’équipe CRESSON ici :

Vous pouvez consulter et télécharger les résultats de l’enquête sur les usages des chercheurs et doctorants du CRENAU ici :

Citer ce billet : “La gestion des données de recherche au laboratoire AAU”, par Léa Mosnier. Publié sur Labedoc le 20 décembre 2019. Lien : https://labedoc.hypotheses.org/5990


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search