La lettre de veille de juin 2019 : “Moving from why to how” ?

Écrasée par le soleil, terrassée par la chaleur ? Oui, mais vous aurez malgré tout votre newsletter en cette fin juin caniculaire ….et puis c’est l’occasion de vous signaler la mise en ligne du programme des Journées Médici qui vont se dérouler à l’ENSA Nantes en septembre ! L’édition architecturale y sera présente pour la 1ère fois …

Droit d’auteur

L’European University Association a publié le 18 juin un document proposant des lignes directrices afin d’aider les universités à faire entendre leur voix dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur le droit d’auteur en droit national. Sont évoqués les articles 3 sur la fouille de textes et de données à des fins de recherche scientifique, l’article 4 sur ses exceptions et limitations, l’article 5 sur l’utilisation d’œuvres et d’autres objets du droit d’auteur dans les activités numériques et transfrontalières, l’article 15 sur les utilisations en ligne des publications de presse et l’article 17 sur le contrôle des contenus protégés par les fournisseurs de services de partage de contenu en ligne.
L’International Federation of Library Associations (IFLA) a également publié une note sur la transposition à venir, où elle rappelle que la « directive contient plusieurs dispositions qui ont un impact direct sur les institutions du patrimoine culturel ». Elle propose des ressources avec des « déclarations de principes » (« position papers ») pour les articles 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 13. (infos CultureNUM N°44 du 20 juin 2019)

Ouverture des données de la recherche et bibliothèques

 La Ligue des Bibliothèques Européennes de Recherche (LIBER) a publié son premier rapport annuel qui présente leurs activités mais aussi leur stratégie pour rendre la recherche accessible au plus grand nombre, par “l’accès ouvert, les données “FAIR“ , des cycles de recherche ouverts et transparents, une infrastructure de recherche participative et le numérique au service du patrimoine culturel de demain”. (BookSquad)

Le Réseau Portage, créé par l’Association des bibliothèques de recherche du Canada pour faciliter une coordination partagée des données de recherche au Canada, a publié en juin un guide de portage : Options de dépôt au Canada. (infos LaList)

La négociation Elsevier : des inquiétudes toujours vives !

Des discussions sont en cours entre les négociateurs Couperin et les représentants d’Elsevier pour le renouvellement de la licence nationale. Les conditions d’abonnement à la base ScienceDirect d’Elsevier pour 2019-2022 ont été renégociées par le consortium Couperin et l’accord de principe émanant de Couperin adressé à Elsevier a été dévoilé le 16 avril 2019.

Cet accord semble en contradiction avec les avancées de la Loi pour une République Numérique et risque d’avoir “davantage d’effets toxiques que bénéfiques sur le développement de la science ouverte“. Plusieurs institutions, groupes de réflexion ont réagi , et notamment le CCSD, qui pilote HAL, a rédigé une note pointant tous les problèmes liés à ce « volet green OA ». Ainsi se pose la question des post prints, et surtout celle des conditions de préparation de cette négociation qu’évoque Frédéric Hélein, professeur à l’Institut Mathématique de Jussieu, dans son blog. Couperin a publié le 11 juin un « Communiqué sur la négociation Elsevier » qui ne répond pas aux inquiétudes exprimées

Les évolutions du plan S

SPARC Europe a publié sur son site un rapport sur les changements dans le plan S suite à la consultation publique (dont l’ensemble des contributions a été rendue publique sur Zenodo) sur le guide d’implémentation dudit plan. Marlene’s corner propose une traduction du résumé du rapport, pour se faire une idée des principales évolutions du Plan S. Si “l’objectif global du plan est inchangé, plusieurs aménagements et précisions le rendent plus réaliste” selon l’INSERM .

Faire évoluer ses pratiques

“Pour un chercheur, il n’y a rien de plus frustrant que l’impossibilité de reproduire des résultats majeurs obtenus quelques mois auparavant. Les causes de ce type de déconvenues sont multiples et parfois pernicieuses. Ce phénomène participe à ce que certains identifient comme une “crise de la reproductibilité de la recherche”. Cet ouvrage considère un ensemble de situations et de pratiques potentiellement dangereuses afin d’illustrer et de mettre en évidence les symptômes de la non-reproductibilité dans la recherche. À chaque fois, il propose un éventail de solutions allant de bonnes pratiques faciles et rapides à implémenter jusqu’à des outils plus techniques, tous gratuits et mis à l’épreuve par les auteurs eux-mêmes.”(Via Doc. – Voir aussi #23)

Toujours associer l’éthique au juridique” dans les pratiques de la recherche nous rappelle Véronique Ginouvès …là aussi, des réponses sont apportées à des questions très concrètes : la bibliographie de l’ouvrage “La diffusion numérique des données SHS : Guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques” est maintenant partagée dans le logiciel Zotero et sont accessibles en ligne !

Et plus encore ici :

listeveillearchireslabedocjuin2019

A lire dans le train qui vous emmène vers le séminaire ArchiRès 2019 ?

 

Toulouse, Saint Sernin by marco_44 is licensed under CC BY-NC 2.0

 

 

 


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.