La lettre de veille de décembre 2018 : une année riche pour l’Open Science



ouvrirlascience.fr 

“Un Plan national pour la Science Ouverte a été présenté le 4 juillet par la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Les 1ères Journées Nationales de la Science ouverte se sont déroulées en décembre, avec pour objectif de “couvrir les grandes questions posées par la science ouverte et d’établir un état des lieux clair, multidisciplinaire et international, sur l’ensemble des chantiers couverts pour le plan national pour la science ouverte. ” Afin d’accompagner le développement de la science ouverte, le dispositif de la Bibliothèque Scientifique et Numériques (BSN) s’est transformé en Comité pour la Science Ouverte et pilote le site ouvrirlascience.fr, avec ressources et actualités sur le sujet. Des réflexions à mener ont été par ailleurs identifiées dans les collèges et groupes de travail nouvellement installés de ce CoSO. Les études du COPIST pourront les alimenter …

“Le mouvement de la Science ouverte vise à construire un écosystème dans lequel la science sera plus cumulative, plus fortement étayée par des données, plus transparente, plus rapide et d’accès universel” selon la définition du site du Comité ad hoc …
“Mais qu’est ce que cette « science ouverte » qu’il serait désirable d’atteindre ? En quoi la science actuelle est elle « fermée » et qu’est ce que cela signifie d’« ouvrir la science » comme l’indique le slogan des journées ?” interroge Alexandre Hocquet dans un billet de Conversation en décembre .Il pose la question “d’adopter une attitude critique vis a vis de ce qu’est et ce que peut être le monde de l’« open » pour accompagner l’ouverture de la science dans le monde du capitalisme des plates-formes. En cela , il rejoint des interrogations déjà posées par d’autres chercheurs…


La journée de conférences organisée à l’occasion des 10 ans d’ORBi fin novembre a été l’occasion de “jeter un regard dans le rétroviseur” et de voir quelle place Open Access et Open Science ont prises en Belgique mais aussi à l’international . Les perspectives proposées par Bernard Rentier (“La Science Ouverte, un rêve inaccessible sans une révolution de l’évaluation”) et Jean-Claude Guédéon (“Au-delà des revues savantes : les plates-formes de la Science Ouverte”) sont à lire dans cette optique.

Ceci est la dernière news letter de l’année 2018, on vous laisse toutes les vacances pour la lire avant d’autres lectures exaltantes …

Belles fêtes à vous !





Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.