HAL-lucinant!… Ou pourquoi déposer sur HAL?

Vous vous demandez comment valoriser vos publications facilement et gratuitement? La plateforme HAL est faite pour vous!

HAL? Pfff… Encore un acronyme!

HAL signifie en bon français: Hyper Articles en Ligne

acronyme

C’est une archive ouverte pluridisciplinaire créé par le CCSD (oui, encore un acronyme… Il s’agit du Centre pour la Communication Scientifique Directe). Elle se présente comme une plateforme de dépôt et de diffusion de produits de la recherche en texte intégral: articles scientifiques publiés ou non, ouvrages, posters, rapports, thèses, HDR, mais aussi images, vidéos, sons, cartes et cours. Tous les documents disponibles sur cette archive ouverte émanent d’établissements de recherche, français ou étrangers. Les chercheurs déposent eux-mêmes leurs documents sur la plateforme.

Publier sur HAL présente plusieurs avantages pour les chercheurs et les doctorants1.

Visibilité des productions: à vous la célébrité!

winner

Photo via VisualHunt.com

Stevan Harnad et Tim Brody ont démontré il y a quelques années déjà que le taux de citation des articles en libre accès était accru2.

En effet, la diffusion des documents est plus large, la plateforme HAL étant indexée par les moteurs de recherche généraux.

Hal dans les moteurs de recherche

Hal vous permet aussi de  diffuser des documents non publiés: communications dans des colloques sans actes, documents de travail ou encore rapports de recherche. Ces travaux scientifiques, qui resteraient inaccessibles alors qu’ils résultent de travaux de recherche, peuvent ainsi être mis en avant et participer aux avancées scientifiques.

HAL - types de documents

Pérennité de l’archivage: gravez votre œuvre dans le marbre!

disquette

L’archive ouverte HAL assure un archivage pérenne des données hébergées sur la plateforme. C’est à dire que la plateforme HAL met en place des moyens pour préserver l’accessibilité dans le temps de vos documents. En effet, les documents déposés doivent faire face à plusieurs risques:

  • l’obsolescence matérielle: qui peut encore lire un document sauvegardé sur une disquette 8 pouces?,
  • l’obsolescence logicielle: j’ai écrit mon mémoire de DEA sous Works (ça faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de moi!), dont Microsoft a arrêté la commercialisation en 2007,
  • l’obsolescence du format de fichier: qui vous dit que le format PDF existera encore dans 20 ans? Pourrais-je encore lire mon mémoire de DEA en .WPS si je ne l’avais pas sauvegardé aussi en .DOC, puis en .PDF?… ,
  • la perte ou l’absence de métadonnées: on se retrouve face à un texte dont on ne connaît ni le titre, ni l’auteur, ni l’année d’édition…

HAL propose aussi des URL pérennes et citables facilement, sur le modèle suivant: https://hal.archives-ouvertes.fr/identifiant du document

Par exemple: https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00837774

Gain de temps

Délais

Le gain de temps peut s’envisager à plusieurs niveaux.

Premièrement, les délais de publication sont parfois (très) (trop?) longs. HAL vous permet de raccourcir ces délais en publiant une version auteur de votre travail. Le CCSD vous rappelle vos droits:

« Définitivement adopté par le Parlement le 28 septembre dernier, la loi pour une République Numérique a été publiée au Journal officiel du samedi 8 octobre. Ce texte prévoit de nombreuses mesures indispensables au fonctionnement d´une société numérique et, dans son article 30, nous intéresse plus particulièrement.

Cette mesure concerne en effet les écrits scientifiques et elle est entrée en vigueur dès le 9 octobre.

Que dit-elle : Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’Etat, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui-même celle-ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales.

Vous êtes concernés si  :

  • vos recherches sont financées pour moitié au moins sur fonds publics
  • vous publiez les résultats de ces recherches dans une revue

Que vous donne-t’elle le droit de faire ? Quel que soit votre contrat avec l’éditeur de la revue, vous pouvez déposer dans HAL la version acceptée de votre manuscrit (un fichier auteur hein, pas la version publiée de l’éditeur) dès la publication

  • sans embargo si votre article est en accès gratuit sur le site de la revue,
  • ou en appliquant un embargo maximum de 6 mois pour les sciences, techniques et médecine et 12 mois pour les sciences humaines. »3

D’autre part, et d’un point de vue purement pratique, vous allez aussi gagner du temps dans l’envoi de vos e-mails. En effet, l’URL pérenne permet d’envoyer un lien vers un document au lieu de passer du temps à télécharger un document sur une plateforme de transfert de fichiers. Pensez par exemple à insérer un lien vers votre CV HAL dans votre signature pour donner à accès à la liste de toutes vos publications…

Et qui plus est, vous ferez un geste pour la planète en évitant de multiplier les dépôts de fichiers lourds sur des dizaines de serveurs… Lisez-donc le petit livret La face cachée du numérique, édité par l’Ademe, vous serez surpris!4

Interopérabilité

interoperabilite

HAL respecte le protocole OAI-PMH (oui, j’aime bien les acronymes, aujourd’hui, tant pis pour vous! OAI-PMH est le sigle de l’Open Archives Initiative – Protocol for Metadata Harvesting).  Les formats utilisés par la plateforme HAL permettent de faciliter les échanges de métadonnées (oui, pensez aux documentalistes de temps en temps!!!), ce qui permet de multiplier les accès aux documents numériques et améliore la diffusion de vos publications..

HAL, c’est français… C’est reconnu à l’international?

HAL est une plateforme française… bien classée au niveau mondial!

Rechercher

Selon le Ranking Web of World repositories, HAL se classe à la 12e place des portails au niveau mondial5.

Ranking web of repositories

Ranking web of repositories

La plateforme HAL est aussi référencée dans de nombreuses bases de données et par les moteurs de recherches généralistes et scientifiques: ArXiv (à la demande du déposant), Google Scholar, Pubmed Central, OpenAire, Google, Bing, Yahoo…

Au secours! On va piller mes résultats de recherche?

Peur du plagiat

Bien au contraire! Le dépôt sur HAL est horodaté, garantissant ainsi le droit de propriété intellectuelle des auteurs mentionnés et permettant de prouver, si besoin, une antériorité intellectuelle.

De plus, la plateforme est moissonnée par les logiciels anti-plagiat.

Enfin, vous facilitez la citation et la diffusion de vos écrits: HAL propose des métadonnées complètes, compatibles avec les logiciels de références bibliographiques tels que Zotero. Or, plus vous diffusez vos écrits, plus vous êtes identifié en tant qu’auteur de vos recherches au sein de la communauté scientifique…

Alors n’hésitez plus:

Déposez

Cite this article as: Murielle Serlet, "HAL-lucinant!… Ou pourquoi déposer sur HAL?," in Lab & doc, 27/06/2017, https://labedoc.hypotheses.org/422.

  1. Voir à ce sujet l’article de l’université de Rennes: 7 bonnes raisons de déposer dans l’archive ouverte HAL []
  2. HARNAD, Stevan, BRODY, Tim, 2004. « Comparing the Impact of Open Access (OA) vs. Non-OA Articles in the Same Journals ». In : D-Lib magazine [en ligne]. juin 2004. Vol. 10, n° 6. Disponible sur : < http://www.dlib.org/dlib/june04/harnad/06harnad.html >  (consulté le 14 juin 2017). []
  3. MAGRON, Agnès, 2016. « Vos dépôts dans HAL : ce qui change avec la loi pour une République Numérique ». In : CCSD – Centre pour la Communication Scientifique Directe [en ligne]. 19 octobre 2016. Disponible sur : < https://www.ccsd.cnrs.fr/2016/10/vos-depots-dans-hal-ce-qui-change-avec-la-loi-pour-une-republique-numerique/ >  (consulté le 27 juin 2017). []
  4. 2017. La face cachée du numérique: réduire les impacts du numérique sur l’environnement [en ligne]. Paris : ADEME. 19 p. Coll. Clés pour agir. Disponible sur : < http://www.ademe.fr/face-cachee-numerique >  (consulté le 27 juin 2017). ISBN 979-10-297-0312-6. []
  5. CYBERMETRICS LAB, 2017. « Top Portals ». In : Ranking Web of Repositories [en ligne]. janvier 2017. Disponible sur : < http://repositories.webometrics.info/en/top_portals >  (consulté le 27 juin 2017). []

Vous aimerez aussi...