Le séminaire “les politiques de l’enseignement et de la recherche” (HEnsA20) vu par une documentaliste : constituer les sources

Ce séminaire  était organisé par les écoles d’architecture de Marseille et Montpellier, avec le concours des laboratoires INAMA et LIFAM, dans le cadre du programme national de recherche 2016/2020, intitulé “Histoire de l’enseignement de l’architecture au XXe siècle” (HEnsA20), coordonné par le Comité d’histoire du ministère de la culture, mené par un groupe d’enseignants-chercheurs en écoles d’architecture  et soutenu par le service de l’architecture de la direction générale des patrimoines du Ministère de la culture.

 Lors de la présentation du programme en 2015, le Comité rappelait l’importance de collecter archives manuscrites et orales et de conserver les traces de cette histoire en train de disparaître. Une campagne de sensibilisation auprès des directeurs, documentalistes et archivistes était préconisée pour repérer l’existant et éviter une disparition prévisible, par négligence ou destruction. Cette sensibilisation commence à porter ses fruits, car après une communication des bibliothécaires des écoles de Versailles et Nancy sur les fonds anciens, c’était au tour des documentalistes des laboratoires d’évoquer la constitution de leurs fonds, leur conservation et diffusion lors de ce séminaire. J’avais donc l’insigne honneur de représenter l’équipe Lab&doc, bien accompagnée par une task force de 4 collègues enseignants-chercheurs de l’ensa Nantes !

Le séminaire devait ainsi présenter l’état des recherches des équipes marseillaises (Ensa-M, INAMA) et montpellieraines (ENSAM, LIFAM), ainsi que les communications de chercheurs/ses venant communiquer sur la thématique « Politiques de l’enseignement et de la recherche », proposée par le comité d’Hensa20. Arlette Auduc (Comité d’histoire) tenait à faire un premier bilan, lors de l’allocution d’accueil de la direction de l’école de Marseille, en rappelant la mise en ligne du “guide des sources” et la collection d’archives orales dans la base de données HEnsA20, en partie consultable dans le catalogue Capadoce .
Mais l’urgence demeure et le Comité continue d’alerter les écoles sur l’importance du versement de leurs papiers aux archives et d’apporter son soutien aux projets de publications … Corinne Tiry-Ono, directrice du BRAUP, souligne que la recherche apparaît comme l’un des pivots du triptyque enseignement/recherche/métier, en lien avec la réforme du statut d’enseignant, et énumère quelques publications récentes, comme le 1er volume de la nouvelle collection Recherche & architecture,  le numéro de la revue Culture&recherche consacré à l’activité de recherche des écoles (Françoise Acquier (Lab&doc Cresson) y est interviewée !) et le renouveau des Cahiers de la recherche architecturale en ligne …Anne-Marie Châtelet (responsable scientifique HEnsA) constate que la prise en compte de l’enseignement et de la recherche est actée.

Anne-Marie Châtelet
Allocution d’accueil 


La matinée était entièrement consacrée à l’histoire spécifique de l’école de Marseille, de l’étude des plans des bâtiments successifs de 1752 au projet actuel de nouvelle école (Eve Roy), à la période de guerre et la création de l’atelier d’Oppède où étaient réunis les élèves des Beaux-arts, artistes  et architectes souhaitant rester en zone libre (J-L Bonillo), au dépouillement des 19 numéros de la revue du Syndicat des architectes des Bouches du Rhône PRADO des années 60/70 pour y déceler des liens éventuels entre la revue et l’enseignement (A-B de Araujo) -revue non numérisée, dommage !- et à diverses personnalités ayant marqué les mutations de la profession d’architecte, comme Paul Quintrand, en inscrivant recherche et expérimentation dans l’enseignement marseillais (R. Borruey, C. Prélorenzo).

 Après une pause déjeuner, un coucou aux collègues de la bibliothèque et de la comm, la 2e partie de journée démarrait …par un historique de l’intégration de la recherche au sein de l’enseignement de l’architecture, des années 60 à nos jours (D. Le Couédic) : Corda en 72, décret de 1978, Comité consultatif de la recherche en 83, statut des enseignants … La session 1 sur les politiques enseignement/recherche présentait le travail  autour des témoignages recueillis auprès des chefs du BRAUP et la constitution d’une archive sonore en collaboration avec la phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH), corpus qui permet un regard sur la politique publique expliquant la politique locale, sur le rôle de la recherche dans les évolutions pédagogiques. Un échange entre les intervenantes et le public sur la nécessité du croisement des sources orales et écrites pour rétablir la connaissance s’ensuit alors.

M. Allaoui, B. Gaussuin, D. Le Couédic, F. Fauquet

Ensuite, prise de parole des nantaises ! Avec plus d’une heure de retard, Marie-Paule développe son intervention autour des liens entre enseignement, pédagogie et thématiques recherche en l’illustrant par des rapports de recherche, l’analyse des bibliographies conseillées,  des anciens numéros des cahiers de la recherche qui en permettaient la diffusion auprès des étudiants en Province, documents qu’elle indique conservés dans les fonds nantais, et qui introduit ainsi élégamment mon intervention ! Afin de gagner en efficacité dans un temps devenu très très contraint, Benoît est embauché comme appariteur et même la mascotte de la bibliothèque est mise à contribution ! En 20 mn chrono, sont évoqués la constitutions des fonds recherche, la création des centres, l’évolution de nos missions en regard de l’intégration de la recherche dans l’enseignement, la conservation et de la diffusion de la production des labos, la nécessité d’établir une politique conjointe avec les bibliothèques centrales des écoles, la mise en place d’une mutualisation et d’un pilotage d’une politique de soutien et d’accompagnement des chercheurs …

La journée se concluait par la présentation de la nouvelle formule des cahiers de la recherche (CRAUP) par Corinne Tiry-Ono et Caroline Maniaque, avant de rejoindre le bus qui nous conduirait en presque 5 heures (arrgh …) à Montpellier !

2e jour : Montpellier !

Nous avons donc fini par arriver à 22h au restaurant réservé par nos collègues, qui ont même réussi à nous montrer l’installation réalisée par les étudiants pour l’animation “Coeur de lumière” en ville ! L’équipe AAU forcément sensible à cette ambiance nocturne … A 8h30, la 2e journée commençait donc, cette fois avec la présentation des travaux engagés par l’équipe du LIFAM sur l’histoire de l’école, avec la recherche en archives (départementales, municipales, des BA et école) et la réalisation d’entretiens (C. Titeux et C. Andréault). Les archives contiennent peu d’informations sur la pédagogie, mais un fonds inédit de 25 volumes et 4800 pages a été découvert à la bibliothèque municipale sur Alphonse Goutès, architecte enseignant (1839-1898). T. Guuinic nous indique une numérisation en cours. Le témoignage de F. Szczot, illustré par un film tourné en 1976 lorsque l’école campe Place de la Comédie, nous ramène dans les années 70 ; La revue Le Carré bleu, feuille internationale d’architecture devenant la tribune d’André Schimmerling qui y écrira une dizaine d’articles sur Patrick Geddes de 1967 à 1995.

F. Szczot, C. Titeux
P. Rosier
Visite du collège
Mascotte au collège

Après la pause, les spécificités de l’école nous sont dévoilées (JP Foubert), et notamment son antenne à la Réunion (P. Rosier). Une visite du Collège des Ecossais nous est ensuite proposée : fondé en 1924 par Patrick GEDDES, classé en 2013, ses bâtiments (E. Leenhardt) et son jardin jouxtent en effet l’Ecole. Notre mascotte a apprécié !

M. Decommer, G. Cheneau Deysine, L. Chabanne, D. Le Couédic, L. Bassières

La 2e session sur les politiques de l’enseignement et de la recherche commence par l’intervention de L. Chabanne, auteur d’une thèse sur
l’Ecole des Beaux-arts de 1857 à 1914, suivie par l’étude de L. Bassières sur l’intégration de l’enseignement de l’urbanisme réalisée à partir des fonds de la BHVP. M. Decommer s’est lui appuyé sur les archives des BA et du syndicat CGT Seine-St-Denis pour son travail sur les collaborateurs d’architectes et G. Cheneau Deysine a cherché à analyser la période 67/68 à l’ENSBA, les visions stratégiques de l’école encourageant les réformes par la création de nouveaux ateliers en 1965/1966, en détaillant en particulier le « Groupe C » constitué de 8 ateliers (les ateliers « mal-logés », la plupart des ateliers « contestataires », et 5 écoles régionales). La fin du séminaire était actée par l’intervention d’E. Lengerau sur les politiques publiques.

En conclusion, on constate que les archives conservées dans les établissements, complétées par des documents collectés auprès d’acteurs extérieurs aux écoles, apportent un matériau souvent inédit sur l’histoire de nos écoles. Leur référencement, mise à disposition et conservation répondent à des questionnements encore actuels sur  l’évolution du métier et des pédagogies, les pratiques des architectes et des chercheurs …Il constitue une véritable richesse. Merci encore aux organisateurs de ce séminaire, pour les moments de découverte intellectuelle et …gastronomique ! La team nantaise vous salue bien !

 
Soirée à Montpellier, avec notre coordinatrice Amandine !

Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.