La lettre de veille de janvier 2018 : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Rabelais)

Ce titre tiré d’une interview d’Hervé Maisonneuve dans le JIM  nous rappelle que si la fraude scientifique prend de l’ampleur en raison du « publish or perish », Murielle vous a même relayé un article sur les conférences prédatrices, celle-ci fait malgré tout l’objet d’alertes, de sanctions et de débat dans les institutions …L’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS) s’est mis en place sous la forme d’un département au sein du Hcéres, on parle de changement du système d’évaluation des chercheurs lors des jso2018, des formations  sont proposées aux doctorants

En janvier, on s’est aussi interrogé sur la vulgarisation scientifique, pour engager les chercheurs dans une démarche de vulgarisation qui ne leur est pas toujours naturelle, et rappeler que celle-ci, mal orchestrée, peut elle-aussi devenir une « fake news » !

Côté nouveautés, la Commission européenne propose de financer une plateforme d’édition scientifique ouverte Open Research Publishing Platform ,une archive de preprints en langue française a été créée, les principes du FAIR soutenus par l’Europe dans le cadre des programmes H2020 le sont maintenant officiellement  par la France qui devient membre fondateur de GO FAIR, et l’élargissement du dépôt de données dans HAL aux logiciels !

Lettre veille lab&doc janvier 2018

Attention, 22 pages (vous avez la veille faite depuis le 20 décembre …)

Sans ça, je ne sais pas pour vous, mais je commence à me lasser des galettes des rois … vivement la chandeleur !

cop. Monika Heusinger-Lahn « Galette des Rois »


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.