Wikidata, une base de données libre et collaborative

Juliette Halimi, wikimédienne hébergée en résidence à l’Urfist de Bretagne et des Pays de la Loire jusqu’en février 2024, avait pour objectif de renforcer les liens entre Wikimédia et l’enseignement supérieur et la recherche sur le périmètre de la Bretagne et des Pays de la Loire. Elle nous propose de découvrir et exploiter la base de connaissances libres Wikidata.

Des données ouvertes

Wikidata fait partie des projets Wikimédia, au même titre que de nombreux autres projets de connaissance libre et gratuite dont le plus célèbre est Wikipédia. L’ensemble des projets Wikimédia est hébergé par la Wikimedia Foundation. Celles et ceux qui les rendent possible et y contribuent s’inscrivent au sein du Mouvement Wikimédia

La devise du mouvement Wikimédia est la suivante : « Imaginez un monde dans lequel chaque être humain puisse partager librement la somme de toutes les connaissances. C’est notre engagement. »

Wikidata est une base de données libre, collaborative et multilingue. Celle-ci décrit des éléments dans toutes leurs dimensions, via un identifiant unique qui commence par la lettre Q. Les données de Wikidata sont sous licence Creative Commons CC0, donc réutilisables sans aucune restriction de droit d’auteur.

Wikidata s’inscrit dans les objectifs du web sémantique, qui désigne un réseau de données qui peuvent être utilisées pour faire émerger de nouvelles connaissances. Cette émergence est liée à la possibilité d’agréger et de structurer des données. Wikidata offre cette possibilité en attribuant à chaque information des métadonnées standardisées, pouvant être lues et enrichies à la fois par l’humain et la machine.

L’objectif de Wikidata est de créer une base de connaissances utilisable dans une grande variété de langues (chaque élément Q désigne un concept et non un mot). Tout comme Wikipédia et les autres projets Wikimédia, Wikidata est alimentée par une communauté bénévole que tout le monde peut rejoindre.

Wikidata possède plus de 100 millions d’éléments, qui peuvent représenter des choses ou des idées très variées (une personne, un lieu, une œuvre, un concept, une revue, un article scientifique…). Chaque élément est décrit par des déclarations sous forme de triplets (sujet-propriété-valeur). Par exemple, le livre « Le Guide du voyageur galactique », de l’écrivain britannique Douglas Adams, a pour nature d’être une œuvre écrite et pour genre littéraire la science-fiction humoristique. Ces informations doivent être organisées de la manière suivante :

 

Sujet

Propriété

Valeur

Q3107329

Nature de

Œuvre écrite

Q3107329

Genre littéraire

Science-fiction humoristique

Les informations renseignées dans Wikidata doivent toujours être sourcées au maximum, et ces sources se doivent de tendre vers les plus grandes fiabilité et accessibilité possibles.

Wikidata pour la recherche

Wikidata s’inscrit dans les principes FAIR de la science ouverte, qui sont un ensemble de principes directeurs pour gérer les données de la recherche. Ils visent à rendre ces données faciles à trouver, accessibles, interopérables et réutilisables. La centralisation des identifiants permise par Wikidata permet par exemple d’accroître l’interopérabilité des données.

Au sens large, le mouvement Wikimédia s’engage activement en faveur de l’open access, par exemple à travers la création de l’Observatoire de l’open content, qui promeut l’ouverture des contenus des institutions culturelles. La fondation Wikimédia cherche également à obtenir gratuitement des accès aux principales revues académiques payantes à travers le projet The Wikipedia Library.

Wikidata permet l’interrogation de ses données à l’aide du langage de requête sémantique SPARQL (SPARQL Protocol and RDF Query Language), basé sur la technologie RDF. Un endpoint SPARQL, le Wikidata Query Service, permet d’interroger les données de Wikidata de deux manières :

L’interface de requête autorise plusieurs options de visualisation des résultats, incluant les cartes et les graphes. Pour utiliser de grandes quantités de données, il existe également des dumps de Wikidata téléchargeables depuis dumps.wikimedia.org aux formats JSON, RDF et XML.

Exemples de requêtes en architecture et urbanisme

Les bâtiments des assemblées par pays : https://w.wiki/95ta 

Les métros :

Les plus grandes villes du monde : https://w.wiki/963J

 Liste de requêtes concernant les villes : https://www.wikidata.org/wiki/Wikidata:SPARQL_query_service/queries/examples/fr#Villes

Ressources utiles

https://www.wikidata.org/wiki/Wikidata:SPARQL_tutorial 

  • Page d’aide du service de requêtes:

https://www.wikidata.org/wiki/Wikidata:SPARQL_query_service/Wikidata_Query_Help/fr 

  • Page d’aide pour la visualisation des résultats:

https://www.wikidata.org/wiki/Wikidata:SPARQL_query_service/Wikidata_Query_Help/Result_Views/fr



Citer ce billet
Juliette Halimi (2024, 12 février). Wikidata, une base de données libre et collaborative. Lab & doc. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vtbc

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. je ne sais si c’est d’intérêt mais voici deux exemples d’extraction de données de Wikidata pour des visualisations (plus jolies que celles de base très simple de WD) :

    https://observablehq.com/@pascaliensis/on-the-shoulders-of-cloud-giants
    https://observablehq.com/@pascaliensis/ttttrpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search