12 décembre : calendrier de l’Avent

Les centres de documentation de laboratoire débordent de publications, aboutissement du long travail de recherche. Mais qu’en est-il du travail en amont ? Depuis quand s’intéresse-ton aux différentes versions des publications à leurs annotations manuscrites qui témoignent du patient travail d’écriture ?

Archive de chercheur

Le livre « Qu’est ce qu’une archive de chercheur ? » de Jean-François Bert nous fait entrer dans ce long processus avec beaucoup de sensibilité et de précision. Pour définir ce qu’est une archive de chercheur, l’auteur centre son étude sur un « type particulier de chercheur [savant, érudit…], en sciences humaines et sociales durant le dernier tiers du xixe siècle à la première moitié du xxe siècle ». S’il s’intéresse « à la matérialité des archives » il s’attache tout autant « au quotidien de ces vies savantes, aux postures des corps, aux perceptions et aux sensations de ces savants » (clin d’oeil aux ambiances !).1

Une définition

« Une première réponse à la question de savoir ce qu’est une archive de chercheur doit consister en une définition volontairement extensive de ce qu’il faut entendre par « archive » du travail savant. Celle-ci peut prendre la forme d’un texte publié, d’un manuscrit, de carnets de notes, d’agendas, mais aussi d’un croquis, ou d’un instrument (appareils d’enregistrement, appareils photographiques ou cinématographiques…), d’une collection d’objet (herbier, diapositives, mots…), de documents de travail qui vont de la simple coupure de presse d’un journal régional à la photocopie annotée d’un article tiré d’une revue spécialisée… tout ce qui finalement peut documenter de manière plus ou moins évidente l’ensemble des pratiques effectives, des objets et des discours qui entourent et accompagnent la venue au jour des idées et des concepts scientifiques. »2

Questions ouvertes

« Ces archives posent aux professionnels des archives, comme aux chercheurs, des questions complexes. Comment conserver ces documents ? Comment les rendre accessibles, par exemple faut-il les numériser ? Comment les transformer en données utilisables pour d’autres chercheurs, et à quelles conditions ? »3

Et comment les classer ?

Ressources :

– Une belle lecture et pour compléter cette réflexion, cet article vous plongera dans un cas concret de sélection et de valorisation des archives de chercheurs : “Que conserver des archives du chercheur et selon quels critères ?” Le cas du fonds Annie-Hélène Dufour. Par l’équipe de la phonothèque de la MMSH. Consortium Archives des ethnologues [en ligne]. Mise en ligne le 22 11 2017. [consulté le 5 12 2017] https://ethnologia.hypotheses.org/259

– Calames : Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur.

  1. Jean-François Bert. Introduction. in : Qu’est ce qu’une archive de chercheur ? [Consulté le 05 12 2017] http://books.openedition.org/oep/721 []
  2. Ibid. []
  3. Ibid. []

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.