Présentation publique de l’ouvrage “Ruralité : trente ans de gestion communale à Chambon” (Les productions du EFFA, 2022) avec les auteurs Frédéric Pousin (architecte), Emmanuelle Blanc (photographe) et la discutante Béatrice Mariolle (architecte) – ENSA Paris-Belleville (Centre de recherche documentaire IPRAUS/AUSser) – 8 décembre 2022

L’équipe de l’IPRAUS/AUSser est heureuse de vous accueillir pour la présentation publique du livre “Ruralité : trente ans de gestion communale à Chambon” (Les productions du EFFA, 2022) avec les auteurs Frédéric Pousin (architecte), Emmanuelle Blanc (photographe) et la discutante Béatrice Mariolle (architecte). Une introduction sera faite par André Lortie (directeur de l’IPRAUS/AUSser).

Cette présentation se déroulera le jeudi 08 décembre 2022 à 17h30, au centre de recherche documentaire IPRAUS/AUSser (bâtiment B, 3ème étage) à l’école nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris.

La présentation sera en distanciel et en présentiel.

Elle sera suivie d’un cocktail vous permettant de prolonger la discussion dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous afin de rejoindre la présentation publique : 
https://zoom.us/j/96721954164?pwd=VU9XNFRtbnhoTDh3b2NCSnQ5Rk9oZz09
Code secret : 127338

Présentation des intervenants

  • Les auteurs

Frédéric Pousin

Architecte DPLG, docteur et habilité à diriger des recherches à l’EHESS Paris.  Directeur de recherche au CNRS, il est actuellement en poste à l’UMR 3329 Architecture, Urbanisme, Société (AUSser) à l’ENSA de Paris Belleville et est rédacteur en chef des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère. Il a enseigné dans plusieurs écoles d’architecture en France, à l’Université Paris 1, et à l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles. Il a été chercheur invité au Centre Canadien d’Architecture de Montréal et professeur invité à l’Universidade UNICAMP au Brésil. Ses travaux portent sur les savoirs et les représentations de l’architecture et du paysage, leurs évolutions et transformations. Dernièrement, il a consacré ses recherches aux usages de la photographie dans l’aménagement, ainsi qu’à la place du projet paysage dans la planification territoriale. Il a dirigé le programme de recherche ANR, « Photographie et Paysage : savoirs, pratiques projets » (2014-2018, http://photopaysage.huma-num.fr/ ) et co-dirigé le programme Plan paysage (2015-2020, https://planpaysage.hypotheses.org/ ). Il est actuellement coresponsable (avec Nathalie Roseau) du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris » du LABEX Futurs Urbain (Université Paris EST)- https://www.inventerlegrandparis.fr

Parmi ses récentes publications : Photo Paysage. Débattre du Projet de paysage par la photographie, Les Editions du EFFA, 2018,  ed. anglaise  Photoscapes. The nexus between Photography and Landscape Design, Birkhäuser, 2019, Ruralité. Trente ans de gestion communale à Chambon, Les Productions du EFFA, 2022, avec Denis Delbaere, « The Palimpseste Plan :  A Critical Investigation of the French Metropole Jardin », Journal of Landscape Architecture (JOLA) n°42 à paraître.   

Emmanuelle Blanc

Artiste visuelle, elle développe son travail autour des relations que nous entretenons avec nos environnements. S’appuyant sur sa formation d’architecte (DPLG Paris Tolbiac et Master Énsa–PB), ses débuts de scénographe et paysagiste, elle fonde sa démarche sur la marche comme outil d’appréhension fine et méditative d’un territoire, le travail du volume, la forte matérialité des œuvres, les prélèvements, la mise en scène et en espaces. 

Son travail est exposé dans des institutions : BNF, MuMa, Instituts français de Dusseldorf et finlandais à Paris, Salon d’Art contemporain de Montrouge. Elle est invitée en résidence par des centres d’Art (CRP/ Hts de France, Lille 3000) et des aménageurs ( La Fab Bordeaux, Rennes Métropole).

Elle partage son temps entre ses recherches personnelles, l’enseignement ( Énsa Paysage de Versailles), la scénographie et des commandes photographiques .

Pour de plus amples renseignements : https://emmanuelleblanc.com/

  • La discutante

Béatrice Mariolle

Architecte DPLG, docteure en architecture, elle est professeure d’architecture à l’Ensap de Lille, chercheure à l’Ipraus/AUSser, membre associée au LACTH et directrice scientifique de la Chaire “Acclimater les territoires post-miniers”. Présidente de l’association Tepop, elle est engagée dans les transformations environnementales et architecturales des territoires en crise, particulièrement dans les quartiers populaires et les campagnes urbaines. Elle a reçu la légion d’honneur en 2016.
Parmi ses récentes publications : avec Antoine Brès et Francis Beaucire, Territoire frugal : la France des campagnes à l’heure des métropoles, Métis Presses, 2017, avec Philippe Villien, Subagglo en représentations, Archibooks + sautereau éditeur, 2017, avec Jean-Michel Léger, Densifier/Dédensifier : penser les campagnes urbaines, Parenthèses, 2018.

Présentation du livre

“Ruralité : trente ans de gestion communale à Chambon” / Frédéric Pousin, entretiens avec Bernard Courcoul, Photographies d’Emmanuelle Blanc, Les productions du EFFA, 2022, collection Territoires d’élection”, ISBN 978-2-491336-13-4

Accédez au site éditeur : Ruralité

Accédez à l’information sur le Carnet AUSser : https://umrausser.hypotheses.org/22350

À la fin des années 1960, Bernard Courcoul choisit de s’installer à Chambon, en Indre-et-Loire, avec la volonté d’y vivre et d’y travailler. Il en devient conseiller municipal, puis maire durant cinq mandats successifs.

Au fil des entretiens menés par Frédéric Pousin, il témoigne de l’engagement de terrain d’un élu qui a su durant plus de trente ans dialoguer avec ses administrés et les divers acteurs du territoire, s’inscrire dans le cadre des subventions publiques et s’appuyer sur les outils réglementaires pour mettre en œuvre une vision cohérente de sa commune. Aujourd’hui, le village passe pour un lieu où il fait bon vivre, et son action municipale est unanimement saluée.

Mais le récit de Bernard Courcoul est aussi celui de la manière dont, depuis très longtemps, les politiques publiques ignorent les logiques de la ruralité et concourent à mettre ces territoires en crise : alignement du bâti engagé depuis la fin du XIXe siècle par les Ponts-et-Chaussées, qui a laissé de multiples ruines dans les villages ; profonde déstabilisation écologique, sociale et paysagère du remembrement ; jusqu’à la création de communautés de communes toujours plus grandes qui dépossèdent les maires des prises de décision.

L’expérience de gestion communale sur le long terme décrite dans cet ouvrage montre comment il est possible de construire un ensemble humain, bâti et paysager de valeur, témoignant d’un équilibre patiemment négocié entre conservation et transformation.

Un cahier de photographies d’Emmanuelle Blanc rend compte de la cohérence de ce territoire dans sa dimension paysagère.



Citer ce billet
Pascal Fort (2022, 28 novembre). Présentation publique de l’ouvrage “Ruralité : trente ans de gestion communale à Chambon” (Les productions du EFFA, 2022) avec les auteurs Frédéric Pousin (architecte), Emmanuelle Blanc (photographe) et la discutante Béatrice Mariolle (architecte) – ENSA Paris-Belleville (Centre de recherche documentaire IPRAUS/AUSser) – 8 décembre 2022. Lab & doc. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qo3x

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search