La lettre de veille de juin 2022 : quelques chiffres …

27 États : le 10 juin a vu une belle avancée pour la Science Ouverte au sein de l’Union européenne : lors d’une réunion présidée par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Sylvie Retailleau, les ministres européens chargés de la Recherche ont adopté trois séries de conclusions établissant des orientations politiques sur la coopération internationale dans le domaine de la recherche et de l’innovation, sur la promotion des politiques de science ouverte et sur la mise en œuvre des missions européennes reprenant les conclusions du Conseil sur la réforme de l’évaluation de la recherche et la mise en œuvre de la Science Ouverte.

3 milliards d’euros : la France n’est pas en reste avec l’inauguration de la plateforme Recherche Data Gouv le 8 juillet, retransmis en direct. Elle permettra à tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche de déposer et de partager des jeux de données scientifiques validés, en fédérant l’ensemble des données de recherche, qu’elles soient déposées directement sur cette interface ou via des entrepôts dédiés. “Le coût d’une mauvaise gestion des données de la recherche est estimé à 3 milliards d’euros à l’échelle de la France selon un rapport de la Commission européenne. Un coût qui serait dû aux pertes de temps, à la non-optimisation des coûts de stockage, aux frais de licence ou encore aux problèmes de redondance des travaux recherche. Ce même rapport estime à 16 milliards d’euros la perte de potentiel d’innovation dans le secteur économique au niveau européenrappelle l’NRAE qui a développé la partie technique de l’entrepôt ainsi que le catalogue associé. La plateforme constitue donc une solution pour mieux partager les données. Pour accompagner les chercheurs, les premiers ateliers de la donnée ont été labellisés le 23 juin et un nouvel appel à manifestation d’intention est ouvert jusqu’au 14 septembre.

 

Les chiffres du rapport d’activité 2021 de l’alliance Athéna, qui réunit les principaux acteurs de la recherche publique française en sciences humaines et sociales. L’alliance y souligne le soutien de ses membres au développement de la science ouverte.

 

Moins d’un quart des rapports d’évaluation produits ces douze dernières années mentionnent la science ouverte, montre le travail de Frédérique Bordignon et Chérifa Boukacem-Zeghmouri, relate la dernière newsletter du journal “The Meta News” : “Pour arriver à cette conclusion, elles ont épluché plus de 4000 rapports des agences d’évaluation de la recherche (Aeres puis Hcéres) entre 2009 et 2021. Et ça ne s’arrange pas avec le temps. La création du Hcéres en 2013 marque une rupture bien visible avec ses rapports beaucoup plus courts qui laissent moins de place à ce qui est encore malheureusement considéré comme un à-côté de la recherche, concluent les auteurs de l’étude.”

1318 établissements classés : le classement de Leiden, créé en 2011 par le Centre for Science and Technology Studies (CWTS) de l’université de Leiden, s’impose aujourd’hui comme une alternative pertinente et valable vis-à-vis de celui de Shanghai. Il mesure la notoriété scientifique des établissements et de leur collaboration en recherche selon 4 critères majeurs : le volume de publications et leur impact, le degré de collaboration, le degré d’ouverture des articles scientifique et la part de femmes parmi les auteurs.

184 membres du Club utilisateur casuHAL ont assisté à son AG en ligne le 9 juin ( les Journées enregistraient 350 inscriptions) ; les supports des ateliers et de la plénière des Journées sont accessibles sur la page programme du site.

40 ans : en 2022, le réseau des 7 Unités Régionales de Formation à l’Information Scientifique et technique (URFIST) fête ses 40 ans

logo 40 ans réseau urfist

 

 

 

 

 

Deux nouveaux guides “En pratique” du Comité pour la Science ouverte : Partager les données liées aux publications scientifiques – Guide pour les chercheurs, pour se familiariser avec les étapes du partage des données liées aux publications et Mettre en œuvre la stratégie de non-cession des droits sur les publications scientifiques, qui indique aux chercheurs les modalités très pratiques de mise en œuvre du partage de données, et donne des solutions pour surmonter les difficultés éventuelles.

Et le reste d’une actualité “chargée” ici :

 

 



Citer ce billet
Laurence Bizien (2022, 9 juillet). La lettre de veille de juin 2022 : quelques chiffres … Lab & doc. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qo3n

Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search