PCPP : l’intelligence du partage pour mieux conserver et valoriser !

Mardi, c’était la journée régionale du CR Sudoc-PS et du Plan de conservation partagé des Pays de la Loire ! Bon, ok, ça ne vous cause pas …mais cette notion de partage est essentielle pour vos bibs préférées… donc, je vous explique (et si !)

« Les objectifs de ces plans sont multiples : meilleure gestion de l’espace,établissement d’une carte documentaire ,désherbage (des livres !) collaboratif » … sans parler des questions de diffusion (PEB, ,numérisation) et même d’acquisition partagée (abonnements). (Mémoire d’étude DCB de Nathalie Charrier-Arrighi)

Alors, c’est quoi  la « conservation partagée » ?

En 1982, le rapport Desgraves sur « Le patrimoine des bibliothèques » préconisait la conservation et l’élimination partagées des documents, tant au niveau national que régional.

Depuis les années 2000, les universités se sont engagées dans la conservation partagée des périodiques via l’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur (ABES) et des centres régionaux du Sudoc-PS.

« La conservation partagée consiste en une concertation des bibliothèques quand à leurs politiques de désherbage et de conservation. Elle s’inscrit dans les dispositifs plus larges de coopération documentaire : harmonisation des politiques documentaire au niveau national, régional et selon différentes thématiques ou supports, réseaux documentaires spécialisés (comme celui des CADIST, Centres d’Acquisition et de Diffusion de l’Information Scientifique et Technique) , catalogues collectifs, etc…  »

Ainsi , au niveau national et spécialisé, il y a CollEx (« Collections d’excellence »), dispositif national de coopération documentaire (CADIST), associé à Persée (portail de diffusion de publications scientifiques), inscrit en tant qu’infrastructure de recherche en IST. Fédérant dans un groupement d’intérêt scientifique (GIS) les acteurs de l’information scientifique et technique  – plateforme Persée, bibliothèques de recherche de l’ESR, Bibliothèque nationale de France, opérateurs en IST -, CollEx-Persée a pour mission d’optimiser l’accès aux gisements documentaires par les chercheurs.

Je vous rappelle aussi que le réseau ArchiRés met au point un plan de conservation pour ses périodiques. Vous pouvez déjà les retrouver  via le portail et savoir quelle bib a la revue qui vous manque cruellement !

Donc, « sur le plan pratique, la conservation partagée permet d’éliminer sans état d’âme, en toute sécurité et sérénité, en sachant que le document dont on se sépare ou son double est conservé et accessible dans un environnement immédiat, ou presque immédiat. Par là même, on gère mieux les espaces dont on dispose. La réorientation de l’usager, qui a une sorte de génie pour venir réclamer le document éliminé la veille par la bibliothèque, se fait aisément. Au total, on aboutit à une meilleure gestion des collections, une utilisation rationnelle des locaux, à de meilleurs services au public ; sur le plan éthique : S’associer pour conserver, c’est conserver mieux et davantage, c’est aussi contribuer à l’étendue de la couverture documentaire. (…) » (Claudine Lieber )

Et toc !

Et pourquoi l’échelon régional ?

car « L’échelon régional permet une concertation directe entre les acteurs d’un plan et garde une proximité pour les publics. »

Un exemple : Le réseau des bibliothèques pour le plan de conservation partagé des périodiques en Pays de la Loire

Mobilis (pôle régional des acteurs du livre et de la lecture des Pays de la Loire) et le Centre Régional du Sudoc-PS ont requestionné l’idée d’un Plan de Conservation Partagé des Périodiques pour la région des Pays de la Loire en 2015 ; plusieurs réunions se sont déroulées depuis, et la dernière a donc eu lieu mardi 23 janvier 2018 à la Bibliothèque nationale de France – Centre de conservation Joël Le Theule à Sablé/Sarthe.

Le centre de conservation Joël-le-Theule, situé dans le château du 18e siècle, est donc un service du département de la Conservation de la BnF.
Toutes les techniques y sont assurées : restauration, désacidification, numérisation et catalogage des documents issus des collections de la BnF.

 

Lab&doc Crenau y était, en compagnie de la Madame périodiques de l’Ensa Nantes, à savoir Danielle Laouénan … Le Plan de conservation partagé des périodiques en Pays de la Loire y était présenté par France Gautier, membre du COPIL et responsable du dépôt légal des imprimeurs des Pays de la Loire à la BM d’Angers et donc par notre collègue Danielle , membre aussi du COPIL !

L’historique de celui-ci :

Dans les années 80/90, il existe deux agences de coopération avec un PCPP autour de 14 bibliothèques et 39 titres. Entre 2000 et 2010, certains établissements adhérent au PCP breton …un PCPP est mis en place par l’ESPE de l’académie de Nantes. En mars 2014, l’association MOBILIS (Pôle régional de coopération des acteurs du livre et de la lecture en Pays de la Loire) est créée : une réunion du Sudoc-PS a lieu en décembre et c’est en 2015 que la mise en oeuvre du PCPP régional est lancé ! Suite à deux réunions , un comité de pilotage s’est ensuite constitué et en octobre 2016, une enquête sous forme de questionnaire a été réalisée pour repérer les collections de périodiques et faire le point sur les volontés en région : 17 établissements y ont répondu, et le comité de pilotage s’est réuni en novembre 2016 pour examiner le résultat du dépouillement.Les attentes ? Acquérir une meilleure visibilité, échanger et coopérer, pouvoir désherber et gagner de la place dans les magasins, mieux conserver et compléter les collections, améliorer leur accès (sur place, par PEP, en numérisant) et signaler celles-ci via le  Sudoc-PS.

Un projet de convention entre les établissements participants, le Sudoc-PS et Mobilis a ensuite été présenté en janvier 2017 : les établissements de référence s’engagent à garder les titres, les autres bibliothèques à compléter la collection de référence en cas de désherbage ; plusieurs bibliothèques peuvent être référentes sur un même titre. Le 1er établissement à signer cette convention ? La bibliothèque de l’école d’architecture ! (bravo Danielle !)

 

Comment ça marche ?

Le réseau Sudoc-PS coordonne le signalement des publications en série dans le catalogue Sudoc : sont signalées les collections de revues des bibliothèques déployées dans le réseau Sudoc, c’est à dire toutes les bibliothèques  (bibliothèques municipales, privées, centres d’archives, etc…)

Le Sudoc-PS Pays de la Loire, c’est 141 établissements, 91 non déployés. Le CR du Pays de la Loire est rattaché à la direction du SCD de l’Université de Nantes. Une trentaine de bibliothèques sont réellement actives …dont celle de l’ensa Nantes, bien sûr ! 16 établissements mettent ainsi eux même à jour leurs états de collections depuis 2016 (dont l’ensa Nantes ). En 2017, on pouvait dénombrer 12545 notices et 830 UNICA (localisations uniques dans le Sudoc) pour le Sudoc Pays de la Loire …

La coopération régionale est assurée par Mobilis qui collabore, donc, au PCPP !

 

Pourquoi ?

Les périodiques imprimés  sont riches en informations et très demandées (oui, tout n’est pas numérisé et/ou en ligne !) mais ces collections sont complexes à gérer pour les bibliothèques pour plusieurs raisons :

  • il faut de la place, que souvent les bibliothèques n’ont pas !
  • le papier, c’est fragile …
  • plein de titres : impossible de tout acheter ou conserver

Pour ces raisons et afin de garantir à l’usager l’accessibilité à ces collections, les centres de ressources et bibliothèques de notre région ont donc décidé de  répartir entre eux les charges de conservation de ces publications : on gagne de l’espace, on gère les abonnements à plusieurs, on complète les collections, on conserve mieux et on valorise (signalement, numérisation)

  • ainsi, lors de cette journée, nous avons ainsi eu une présentation sur le « Papier journal : dégradations et remèdes« ,
    par Alain Lefèbvre, expert-chimiste à la BnF à Sablé-sur-Sarthe

 

  • une présentation dynamique et engagée  du portail de la presse ancienne,
    par Valérie Louison-Oudot, coordinatrice scientifique de la coopération avec les réseaux territoriaux spécifiques, Département de la Coopération de la BnF.

Après une présentation des volumes de la Bibliographie de la presse française politique et d’information générale (BIPFPIG), elle nous a détaillé le portail, qui utilise les données des catalogues en ligne de la BnF et du Sudoc-PS et qui comporte de nombreux titres supplémentaires par rapport à la version papier. Plusieurs outils de recherche y sont disponibles pour trouver des journaux d’intérêt local parus en France des origines à 1944 ; la page consacrée à un journal affiche  la description bibliographique, la localisation des collections à la BnF , mais aussi dans les autres établissements, via le SUDOC-PS, également visibles sur une carte (CQFD !), et le lien à la version numérisée sur Gallica ou une autre bibliothèque numérique …

  •  une présentation du chantier de numérisation mené conjointement par le Centre d’Histoire du Travail et les Archives départementales de Loire-Atlantique depuis 2010, par Manuella Noyer, archiviste au CHT, et Cyrille Le Thiec, bibliothécaire des AD 44. La collaboration entre les AD 44, pilote du projet, le CHT, les Archives et la Bibliothèque municipale de Nantes, l’Ecomusée de Saint-Nazaire et les Sociétés historiques,  permettent la mise en ligne de la presse locale : 950000 pages en 2017  :

 

 

Parmi les différents Plans de Conservation Partagée de Périodiques (PCPP) en région existants, plusieurs ont souhaité être signalés dans le Sudoc et ont fait appel au responsable du Centre Régional du Sudoc-PS dont ils dépendent. C’est ainsi le cas pour les Pays de Loire .

En septembre 2017, 36 plans sont signalés , pour tout ou partie, dans le Sudoc.

le fait qu’un titre appartienne au PCPL est ainsi signalé dans la notice localisation du Sudoc !

La bibliothèque de l’Ensa Nantes s’est donc engagée dans ce plan, avec sa thématique architecture et sa cinquantaine de revues …le crenau a suivi, du haut de ses 14 titres ! (oui ben, peu mais pointus !)

Une présentation des activités du Centre de conservation était prévue mais Danielle et moi avions notre train pour Nantes …plusieurs collègues prenaient le même, on s’est retrouvées à la gare de Sablé :

C’est peut-être un détail pour vous, mais la mascotte de la bibliothèque n’était pas du voyage …bouderie, obligation de service public, ou, plus grave, oubli de Danielle ?

Elle aurait pourtant apprécié comme nous cette journée pro, dans un cadre historique et bucolique (bon, sous la pluie, mais quand même).

 

Les présentations sont  disponibles sur le site du Centre Régional : ici !

Pour info, le dernier numéro de la revue « Ar(abes)ques » est consacré aux ressources continues (journaux, revues, sites web etc …) et présente plusieurs PCPP …

Pour aller plus loin : le guide de l’ABES « Les plans de conservation partagée des périodiques – Version : 27-04-2017″ ; la « boîte à outils Plans de conservation partagée des périodiques » du Fill (Fédération interrégionale du livre et de la lecture)

 

 

 

 


Laurence Bizien

Documentaliste au Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) ,équipe nantaise du laboratoire AAU (UMR Ambiances, Architectures, Urbanités)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *